Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 22:18

Le dernier conseil municipal de Poissy a été le premier à être diffusé en direct et en intégralité.

Une première plutôt concluante.

Il convient de saluer cette innovation qui apporte plus de transparence et de proximité envers les piscicais.

 

 

 

Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 23:28

LimogesEn confirmant par lettre aux élus début novembre, la création de la commission Ethique et Transparence, clé de voûte de la charte, Emile-Roger Lombertie, maire UMP de Limoges, est devenu le premier élu des villes de plus de 100 000 habitants à avoir institué une telle commission.

D’après les négociations menées entre l’association et la ville, la commission sera composée à parité de neuf élus et neuf citoyens. Ces derniers seront proposés à la proportionnelle par la majorité et l’opposition, plus un représentant d’Anticor.

Elle a pour ambition de lutter contre les conflits d’intérêts, les dérives de l’attribution de marchés publics, de favoriser le libre accès à l’information pour les élus y compris ceux de l’opposition, ou encore la transparence de la comptabilité et des traitements des élus

Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:00

Vous l’aurez sans doute remarqué, je me fais plus rare en ce moment, et cela ne devrait pas changer de si tôt…


Je le dis souvent, ce qu’il manque le plus aux politiques, c’est le courage. Le comportement de Bruno Le Maire, face à la petite assemblée de « sens commun », ressemble à du courage. Quand on fait de la politique, dire à un groupe de personne le contraire de ce qu’elle veut entendre, prendre le risque de perdre des voix et assumer les sifflets, c’est du courage.

 

Bien-sûr, on peut relativiser le risque, l’assemblée en question reste un machin pour initié avec un impact très limité. Le vrai public, ce sont les adhérent du l’UMP et il a besoin de se différencier. Mais tout de même, c’est suffisamment rare pour être signalé.

 

Nota: cette réflexion est indépendante de mon opinion sur des positions de Bruno Le Maire, auxquelles je n'ai pas le temps de m'intéresser.


Published by Nelson - dans Réflexion
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 22:52

Cette dernière semaine a été riche d'un point de vue politique. Le FN reçoit 25% des votes aux européennes et JF Coppé fini enfin par démissionner de la présidence de l'UMP.

Le FN premier parti de France?

L'expression est régulièrement reprise par les médias et même par certains politiques. C'est complément stupide. Se baser sur une élection qui n'intéresse quasiment personne pour juger de l'importance d'un parti n'a aucun sens. Sans parler de l'abstention, l'absence de visibilité sur l'importance du parlement incitant au vote défouloir.

Je refuse de penser que 25% des électeurs adhèrent à l'idéologie malsaine du FN pas plus qu'au suicide collectif que ce parti vend comme des solutions aux problèmes de la France. Il y a quelques mois, les Français ont voté pour l'élection qui leur semble la plus importante. Celle de leur Maire. Soit, le FN a progressé mais il est très loin d'être le premier. Pour gérer leur ville, les Français votent sérieusement.

Un parti qui ne trouve pas de candidats crédibles ne peut prétendre au titre de n°1. Il y a un gouffre entre se plaindre et agir.

Vers un nouveau visage de la politique Française ?

L'affaire bygmalion a sagement attendu le lendemain des européennes pour s'éclairer. Encore une affaire. Celle-ci finira enfin par faire bouger l'UMP. Il est clair que ces affaires expliquent en partie mon premier sujet. Mais le changement salutaire aura-t-il lieu ? Le PS devait aussi changer en 2007: il est toujours là, malade, mourant. L’affaire Cahuzac n’a rien changé au final.

Les sujets à revoir sont nombreux. Les européennes, comme les sénatoriales, ne sont devenu que des maisons de retraites politique ou des placards à loosers. La France mérite mieux.

La lutte contre la corruption doit devenir une priorité. Les sanctions sont dérisoires, les moyens de contrôle insuffisants. Et surtout les politiques doivent cesser de faire bloc contre toutes les accusations sur le simple argument qu'il faut défendre son camp, pour mieux crier au scandale dés que l'adversaire est suspecté.

La professionnalisation de la politique doit cesser. Des députés vont s'immerger en entreprise pour découvrir à quoi « ça » ressemble. On pourrait en rire mais c'est dramatique. Parfois je regarde sur wikipédia le parcours d’intervenant politique à la TV. Encartés avant 18 ans, embauchés un cabinet ou une collectivité au service d’un élu, puis finalement élu : rarement un vrai travail…

Les représentants des Français, ne représentent pas les Français.

Rien de nouveau finalement, le constat est le même depuis 2002. Ceux qui sont en mesure d’agir sont malheureusement ceux qui profitent de ces dysfonctionnements. Et passer l'electrochoc, les électeurs retournent se coucher.

Et maintenant ?

A court terme, il se passera peu de chose. Les modérés de l’UMP sortent de leur silence. La stratégie Buisson, adoptée par N. Sarkozy et reprise par JF Coppé n’a profité qu’au FN. Mais l’UMP sera-t-elle plus en mesure de se rénover que le PS ? Je suis sceptique, mais curieux. Espérons que du mieux sortira de cet épisode nébuleux. Nous avons tous à y gagner!

Côté parlement européen, pas de changement non plus. L’extrême droite aura peu d’influence dans un parlement européen qui aussi a peu d’influence.

Le seul vrai impact est sur la PME familiale Le Pen. Ils vont pouvoir continuer à s’enrichir aux frais de la collectivité et à ne pas siéger (sans dépasser la limite des 50% qui exposent aux sanctions) pour mieux truster les médias et multiplier les campagnes électorales françaises.

Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 20:58

Le Conseil d’administration du 3 mai a fixé la date de l’Assemblée générale d’Anticor.
Celle-ci se tiendra le 21 juin 2014.

Conformément aux dispositions statutaires (cf. article 9-3), les adhérents sont autorisés à proposer des sujets qu’ils souhaiteraient voir figurer à l’ordre du jour par courrier recommandé avec accusé de réception à l’adresse :

M. le président d’Anticor
5 avenue des Piliers
94100 Saint-Maur-des-Fossés

Le Conseil d’administration fixera ensuite l’ordre du jour, qui sera communiqué aux adhérents avec le lieu de l’Assemblée générale.

Bien cordialement

Jean-Pierre Guis, Président d’Anticor
Pierrick Prévert et Nathalie Tortrat, chargés de l’organisation de l’Assemblée Générale

Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 16:39

Les élections approchent. Etant moi-même sur une liste (celle de Karl Olive). Je préfère fermer mon blog pour éviter toutes polutions dans les commentaires.

 

Entre mes activités associatives et politiques, je n'avais d'ailleurs plus trop le temps de l'actualiser.

 

Ré-ouverture prévue en Avril!

Published by Nelson - dans Elections
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 20:56

L'Union européenne a publié aujourd'hui son dernière "Eurobaromètre" sur la corruption. Il s'agit d'une enquête bisannuelle. 26700 personnes ont été interrogées dans l'Union, dont 1058 en France, selon la méthode de l'interrogation directe en face à face, de février à mars 2013.

Les résultats ne sont donc pas, en France, biaisés par l'affaire Cahuzac, qui a éclaté début avril 2013. Ils révèlent cependant une situation toujours dégradée. La France se situe, globalement au niveau médian de l'Union européenne : une place médiocre.

51% des Français pensent que la corruption a augmenté dans les trois dernières années (+6% depuis la précédente enquête de 2011) (Moyenne UE : 56%).

68% disent qu'elle est répandue dans le pays (UE : 76%).

70% répondent que les partis politiques sont corrompus (UE : 59%); 19% que la transparence et le contrôle du financement des partis politiques sont suffisants (UE : 22%)

75% répondent que la corruption affecte les institutions locales et régionales (UE: 77%), 76% les institutions nationales et 78% les institutions européennes (UE : 80 et 70%).

68% pensent que des bons contacts et des cadeaux sont le moyen le plus facile d'obtenir certains services de l'administration (UE : 73%).

62% répondent que la corruption fait partie de la culture des entreprises et le même pourcentage dit que la seule manière d'avoir du succès dans les affaires est d'avoir de bons contacts politiques. 75% pensent que le favoritisme et la corruption sont des freins à la concurrence (UE : 69%)

21% répondent qu'il y a suffisamment de poursuites qui aboutissent, pour dissuader les pratiques de corruption (UE : 26%) : 19% que l'action de l’État pour lutter contre la corruption est efficace (UE: 23%) ;22% que l'action des institutions européennes est une aide pour réduire la corruption (UE : 27%).

81% pensent que la grande corruption n'est pas suffisamment poursuivie (UE : 73% (UE : 33%). 25% que l'application des dispositions contre la corruption est impartiale.

Seuls points positifs. 6% seulement des Français déclarent avoir été affectés par la corruption dans leur vie quotidienne (UE : 26%). Et 16% seulement considèrent que la corruption affecte la justice (14% le parquet), 18% les services fiscaux. Et 49% se disent prêts à dénoncer un fait de corruption, dès lors qu'ils en auraient connaissance.

L'équipe Anticor.

Published by Nelson
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 13:50

Il s’agit d’un pas modeste, mais d’un pas dans la bonne direction, très attendu par une  majorité de Français 

Alors que selon le dernier baromètre de la confiance politique du CEVIPOF, 69% des personnes interrogées considèrent que notre démocratie fonctionne mal, l’adoption définitive de ces projets de loi constitue une certaine avancée.

En effet L’Assemblée nationale vient d’adopter en lecture définitive 2 textes qui n’entreront en vigueur qu’au 31 mars 2017 :

d’une part le projet de loi organique interdisant le cumul de fonctions exécutives locales(maire, adjoint au maire, président et vice-président de conseil départemental ou régional, président ou membre d’un exécutif et d’une assemblée de Corse et d’outre-mer, président et de vice-président d’un établissement public de coopération intercommunale ou d’un syndicat mixte, président et vice-président du conseil d’administration d’organismes publics locaux) avec le mandat de député ou de sénateur,

d’autre part le projet de loi  interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de représentant au Parlement européen.  

Actuellement près de 60% des députés et sénateurs détiennent un mandat exécutif local. Tous mandats confondus, 82% des députés et 77% des sénateurs cumulaient en 2012 au moins deux mandats électifsLa France constitue ainsi un cas unique en Europe où la proportion ne dépasse pas 20% en moyenne. 

 A partir de 2017, les députés et sénateurs ne pourront plus exercer de fonctions exécutives locales en plus de leur mandat parlementaire. Ils pourront néanmoins continuer à exercer un mandat non exécutif (notamment conseiller municipal, général ou régional). Ces textes viennent d’être adoptés, mais ils n’entreront en vigueur qu’en 2017, ce que nous regrettons.Pourquoi attendre 2017 ?  

Depuis sa création il y a 11 ans, Anticor s’est engagée contre le non cumul des mandats. Le cumul des mandats et des fonctions exécutives, dans le temps et l’espace, est un facteur favorisant le clientélisme et générant des conflits d’intérêts.  

Afin de servir au mieux l’intérêt général, un élu doit se consacrer entièrement à son mandat et à la réalisation de ses engagements électoraux. C’est un élément déterminant pour restaurer la confiance des citoyens envers ceux qui les représentent, pour éviter la constitution de réseaux etla collusion entre les pouvoirs politiques, économiques, financiers et médiatiques.   

Nous regrettons qu’aucune disposition n’ait été prise en ce qui concerne la limitation des mandats dans le temps, qui est pour nous primordiale et qui est aussi le gage de l’indispensable renouvellement de la classe politique.   

Pour en savoir plus sur nos Chartes : http://www.anticor.org/nos-chartes-ethiques/

Charte d’Anticor pour les élections municipales 2014 : http://www.anticor.org/wp-content/uploads/2013/10/Charte-éthique-Anticor-2014-au-21-10-13.pdf

Le dossier sur ces projets de loi : http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/non-cumul_executif_local_depute_senateur.asp

Contacts : Séverine Tessier, Porte parole nationale 06 61 72 40 49

Jean-Pierre Guis, Président d’Anticor permanent@anticor.org    

Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 21:20

« nous citoyens » semblait bien sympathique. Je l’avais vu comme un organisme qui militait pour faire de la politique autrement, notamment sur le cumul des mandats (le reste n’ayant rien d’extraordinaire). Autre point sympathique, son fondateur est Denis Payres . Denis Payres est un vrai patron qui a créé son entreprise avec ses fonds personnels. Pas un haut salarié qui joue au patron sans prendre de risque.

Je me suis donc inscrit pour suivre ce sympathique mouvement. Ce qui m’a valu de recevoir un mail surprenant. Il indiquait que Denis Payres avait été pris à parti au sujet de son exil fiscal par « Aymeric Caron, spécialiste en alimentation végétarienne et ancien reporter de guerre » lors d'une émission de télévision. La tournure du mail m’avait un peu gêné. Je me méfie toujours lorsque l’on donne des informations inutiles sur un contradicteur.

Je suis tombé par hasard sur la dite émission, au milieu de l’intervention de Denis Payres. Même s’il est vrai que baser l’ISF sur des actions est discutable, le point de vue du journaliste se défend et on a du mal à pleurer sur l’exilé fiscale qui se dit « mis à la porte de son pays ».

J’ai surtout appris que « Nous citoyen » est un parti politique. Et cela change pas mal la donne. Car il refuse de travailler avec les autres partis. Pour cela ils ont un argument puissant : « on a raison car tous les autres ont tort ». Plus sectaire que ça…

Il me semble malheureusement  que « nous citoyen » est un parti de plus. Sa seule originalité est sa position sur le cumul des mandats. Mais quand on n’a aucun élu, ce n’est pas dur d’être contre le cumul. La valeur ajoutée de ce 400e parti reste donc minime.

Published by Nelson
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 21:48

Voici le lien internet permettant d'accéder à la dernière édition d'Epoch Times dans laquelle vous trouverez en page une puis intérieure, un article traitant de la Charte Anticor.

http://www.epochtimes.fr/fr/pdf/LGE_Paris_260.pdf

Published by Nelson - dans Elections
commenter cet article