Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 20:56

L'Union européenne a publié aujourd'hui son dernière "Eurobaromètre" sur la corruption. Il s'agit d'une enquête bisannuelle. 26700 personnes ont été interrogées dans l'Union, dont 1058 en France, selon la méthode de l'interrogation directe en face à face, de février à mars 2013.

Les résultats ne sont donc pas, en France, biaisés par l'affaire Cahuzac, qui a éclaté début avril 2013. Ils révèlent cependant une situation toujours dégradée. La France se situe, globalement au niveau médian de l'Union européenne : une place médiocre.

51% des Français pensent que la corruption a augmenté dans les trois dernières années (+6% depuis la précédente enquête de 2011) (Moyenne UE : 56%).

68% disent qu'elle est répandue dans le pays (UE : 76%).

70% répondent que les partis politiques sont corrompus (UE : 59%); 19% que la transparence et le contrôle du financement des partis politiques sont suffisants (UE : 22%)

75% répondent que la corruption affecte les institutions locales et régionales (UE: 77%), 76% les institutions nationales et 78% les institutions européennes (UE : 80 et 70%).

68% pensent que des bons contacts et des cadeaux sont le moyen le plus facile d'obtenir certains services de l'administration (UE : 73%).

62% répondent que la corruption fait partie de la culture des entreprises et le même pourcentage dit que la seule manière d'avoir du succès dans les affaires est d'avoir de bons contacts politiques. 75% pensent que le favoritisme et la corruption sont des freins à la concurrence (UE : 69%)

21% répondent qu'il y a suffisamment de poursuites qui aboutissent, pour dissuader les pratiques de corruption (UE : 26%) : 19% que l'action de l’État pour lutter contre la corruption est efficace (UE: 23%) ;22% que l'action des institutions européennes est une aide pour réduire la corruption (UE : 27%).

81% pensent que la grande corruption n'est pas suffisamment poursuivie (UE : 73% (UE : 33%). 25% que l'application des dispositions contre la corruption est impartiale.

Seuls points positifs. 6% seulement des Français déclarent avoir été affectés par la corruption dans leur vie quotidienne (UE : 26%). Et 16% seulement considèrent que la corruption affecte la justice (14% le parquet), 18% les services fiscaux. Et 49% se disent prêts à dénoncer un fait de corruption, dès lors qu'ils en auraient connaissance.

L'équipe Anticor.

Partager cet article

Repost0

commentaires