Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 17:11

En ce moment ont lieu les assises nationales de la vidéosurveillance. Le but principal est de faire converger les périmètres de surveillance pour sortir des limites communales. Ce type de surveillance est en augmentation et favorisé par le gouvernement.

France 3 diffuse par exemple le cas d'une ville du Pas de Calais. 70 caméras posées pour un coût de 234k€ financé par l'Etat. Les dégradations ont été divisées par 4 avec un gain annuel sur les dégradations de 60k€.

Poissy semble la cible de plus en plus fréquement d'actes de vols avec violence et ce sujet revient souvant. Cette semaine 2 agressions sont apparus dans la presse: le braquage de la société générale et l'agression d'une femme de 60 ans. On en parle d'autant que le Maire s'y refuse préférant un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance à l'efficacité discutable. Dans le même temps, la Mairie n'hésite pas à sortir 130 k€ pour une patinoire synthétique.

La CNIL alerte cependant sur le manque d'encadrement de ce système, il tient aux responsables de mettre en place des règles permettant d'assurer  la sécurité et les libertés individuelles. Pour Poissy c'est quand?

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 08:50
Le 27 juin, la famille de Nadia TAGRI organise une manisfestation à partir de 15:00 sur la place de la gare RER.
Venez les soutenir.

www.nadiatagri.org

aidez@nadiatagri.org

Sur la photo Nadia TAGRI et sa fille
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 10:21

Ouest-France publie ce que René Dosière, député PS de l'Aisne, a rapporté de son suivi habituel des dépenses de l'Elysée qui auraient atteind le chiffre records de 113 M€.

Il met en évidence une hausse de 51% des charges courantes, le coût de la garden party du 14 juillet 2008 (475 K€ soit +13% par rapport à 2007), le coût des conseillers (9,4 M€ pour 7,2 M€ en 2007).

Il dénonce également un manque de transparence, les lignes étant insuffisement détaillées.

L'Elysée aurait répondu via un communiqué:
"Le compte-rendu d'exécution du budget 2008 de la présidence de la République est totalement sincère et transparent. M. Dosière a de toute évidence préféré la polémique avec la volonté de porter des accusations qui se révèlent totalement infondées"

A un moment où les français s'inquiète pour leur pouvoir d'achat, ces dépenses prennent une importance particulière. Je regrette que l'Elysée, par cette réponse expéditive ne prennent pas plus sérieusement en compte les doutes des Français. Beaucoup pensent que les politiques abusent des biens publiques et cela contribue au dégout de la politique et à l'abstention.

Prouver que M. Dosière se trompe ne me semble pas difficile et il ne s'agit pas du premier venu, c'est un représentant du peuple. Ne pas faire de pédagogie sur ce sujet est entretenir encore la suspicion sur la bonne gestion de l'argent publique.

Ce n'est pas comme ça que l'on va rapprocher les Français de la politique et en tant que Démocrate, je le déplore.

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:03
La semaine dernière, Christine Lagarde annonçait (source france info) à propos d'une augmentation du plan de relance qu'il n'était  "pas nécessaire d'ajouter de l'engrais au germe de la croissance". Sans préciser si cette croissance était négative ou positive...

Ce matin, les échos publient que le gouvernement à budgété sur 2010 un ajout de 3 milliards au plan de relance.

No comment...
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 18:13
En rentrant dans la politique on se rend compte que certains sujets ont une importance démesurée, irrationnelle. Le collage d'affiches en fait partie. Avant de faire campagne moi-même, je n'y faisais même pas attention. Je ne pense pas qu'une affiche n'ait jamais influencée un vote, pourtant certains militants y accordent un intéret vital. Il suffit pour cela de rappeler que lors des municipales à Poissy les colleurs de l'UMP et du PS n'ont pas hésitez à menacer d'agresser physiquement les militants de Poissy 2008 (liste de rassemblement mené par le MoDem Richard Bertrand) et à plusieurs reprises.

Ce week-end, une guerre d'affiches complètement décalée a eu lieu à Poissy. Le dissident UMP Karl Olive commença par coller des affiches de remerciement pour les cantonnales. On devine qu'il s'agit d'un positionnement pour les législatives, 51% des exprimés (10% des inscrits) à Poissy pouvant jouer en sa faveur pour une investiture.

Aussitôt ces affiches sont recouvertes par des affiches officielles UMP, les anciens ne semblent pas trop apprécier le jeune loup. On pourrait dire qu'il s'agit d'une coiencidence, le collage officiel étant prévu. Si c'était le cas pourquoi arracher les affiches?

ll est surprenant de voir une telle rivalité. Soit Karl Olive a soutenu l'élu corrompu Jacques Masdeu-Arus et cela a été rappelé pendant les cantonnales. Mais c'était le cas pour tous les élus UMP. Il s'agit plutôt de revanche: le protecteur de Karl Olive a trusté les postes les plus convoités et la vieille garde rêve d'enfin y accéder. Elle n'a nulle envie de voir un nouveau venu jouer les trouble-fêtes.

J'espère que Karl Olive ne se laissera pas influencer. Je condamne bien-sûr son soutien à un élu corrompu mais il n'a suivi que le ligne UMP de l'époque. Il apporte malgrés tout une diversité au débat politique, en particulier à la droite conservatrice pantouflant sur ses acquis.
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 14:21
La crise est au plus bas, jamais autant de suppression d'emplois n'avait eu lieu depuis la 2nde guerre mondiale. On a failli l'oublier avec les européennes et la victoire fracassante de l'UMP, de l'abstention et de l'écologie. La nouvelle priorité c'est l'écologie reprise par l'UMP. Il faut donc trouver un ministre vert, un vrai. Mais bigre, les candidats ne se bousculent pas...

Pourtant nous avons un ministre de la crise, enfin de la relance, mais il est vrai que la crise est plus concrète que la relance. On a beau se dire qu'on a touché le fond, la descente continue. Patrick Devedjian à été nommé en décembre 2008 avec un budget de 26 milliards financés par la dette. Nicolas Sarkozy explicant à l'époque qu'il vallait mieux tout dépenser d'un coup plus tôt qu'échelonner dans le temps. Ce qui est discutable quand on investit sur des fonds propres est complètement faux lorsqu'on est endetté.

Patrick Devedjian devait nous expliquer régulièrement l'avancement du plan. Pourquoi ce silence?

Pense-t-il que la crise n'existe pas? Carlos Gohn l'avait annoncé en juillet 2008. Christine Lagarde était sûr de la croissance Française contrairement à l'avis des experts: il n'y aura pas de crise, d'ailleurs la croissance serait déjà de retour. Eric Woerth à nié l'existence de la récession qui touche pourtant le monde entier, puis la considère comme "technique" et finalement préfère parler de "croissance négative" quand jouer sur les mots frôle le mensonge.

Pense-t-il que la crise est mineure? Patrick Devedjian est toujours président du conseil général des Hauts-de-Seine. Une tache importante impliquerait un travail à temps plein et non à temps partiel. Le cumul des mandats est un cancer démocratique. Une tache importante impliquerait un homme d'envergure. Bien qu'avocat, Nicolas Sarkozy ne l'avait pas jugé assez compétent pour être ministre de la justice ou de tout autre ministère, déclarant préférer la compétence à la fidélité.

Mais en quoi consiste ce plan relance? Il est possible de voir les projets via http://relance.gouv.fr. Pour ceux qui en ont le courage, il est possible de voir le détail des chantiers démarrés. J'ai regardé à Poissy: rien. Dans les environs: la navigation étant mal-aisé je ne regarde que les plus proches. Il est facile de voir qu'il s'agit d'un grand fourre-tout où se mèlent rénovation de cathédrale, réhabilitation de résidence, changement de chaudière... Il y a aussi de vrais travaux comme le barrage à Chatou et le metro 4, mais en réfléchissant des travaux de cette taille ne pouvait être que déjà prévus et budgété, sinon ils n'auraient pas pu démarrer. IL s'agit donc bien de faire du chiffre. Si on ajoute que 13 milliards sont déjà dépensés en mesures fiscales, difficile de savoir ce qui est vraiment dépensé en investissement.

En fait, Patrick Devedjian a déjà donné 4 conférences de presses. J'ai vu la dernière: il lit son texte, semblant découvrir les chiffres, les yeux rivés sur sa feuille. Il se contente de dire combien est dépensé et pas ce que l'on gagne. On comprend que l'on en entende pas parler, il n'y a rien à dire.
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 08:51

Le 22 juin Nicolas Sarkozy va faire un discours devant les députés et sénateurs, résultats de la « réforme » de la constitution. Personnellement je n’ai pas compris l’intérêt de revenir sur ce qui avait été mis en place au 19e siècle en vertu de la séparation des pouvoirs. La jeune république française avait alors mis le maximum de garde-fous contre la concentration des pouvoirs et le retour de la dictature, à l’époque c’est un risque proche et réel.

 

On reproche à François Bayrou d’exagérer les critiques à l’encontre des actions gouvernementales favorisant la concentration de pouvoir et les atteintes aux libertés individuelles. Soit, si la France perd un peu plus de démocratie, elle ne va pas devenir une dictature. Mais l’alarme de François Bayrou est autre, il combat un modèle de société basé sur les inégalités croissantes, modèle basé sur les Etats-Unis et pas n’importe laquelle, celle de GW Bush. Cette Amérique n’est pas une dictature, mais en aucun cas mon rêve de société.

 

Car c’est ce modèle qui fait rêver Nicolas Sarkozy à commencer par le discours à la nation du président. Les élus n’ont pas la télévision ? Pour un président omniprésent dans les médias, transformant chaque discours en meeting UMP, comment ne pas connaitre ses positions ? Il est vrai que son discours devrait changer, moins de bouc-émissaires, moins de pics politiques inutiles, moins d’insultes contre les français. Il devrait se concentrer sur de belles paroles, de belles promesses non suivi des faits. Une opération de comm de plus, mais en plus classe.

 

Cela n’apporte rien, mais ça fait tellement américain. Ce modèle rêvé. Et les Français aussi rêvent de ce modèle. Et Nicolas Sarkozy a des arguments solides. Lors de l’avant guerre en Irak, les tensions sont fortes entre la France et les Etats-Unis. Les Français ne veulent pas de la guerre. Quand on lui demande si les Français aiment les Etats-Unis, il répond que c’est évident, la preuve : France 2 et TF1 programment une série américaine le dimanche soir et c’est un succès d’audience. La journaliste ne bronche pas devant la stupidité de la déclaration. Les Français n’aiment pas les républicains, leur modèle inégalitaire, qu’ils aiment les experts ou pas. Si les élections se passaient en France, les démocrates seraient toujours gagnants.

 

Mais il y a un autre argument. Les statistiques sont l’art de bidouiller les chiffres pour arriver au résultat utile. Aujourd’hui : les élections européennes. 28% des électeurs votent UMP cela veut forcément dire qu’ils veulent une société basée sur les inégalités croissantes, le modèle anglo-saxons. Il faut tout copier car pour Nicolas Sarkozy, tout est bon dans l’anglo-saxon.

 

Il faut copier le modèle social. Dernièrement des ONGs américaines reviennent sur le continent (elles quittent l’Afrique ou les Tropiques) pour soigner les 50 millions d’Américains ne pouvant se soigner. Des hôpitaux de campagne s’installent dans des gymnases et les attentes durent des heures.

 

Il faut copier le modèle économique, le crédit hypothécaire que Nicolas Sarkozy voulait mettre en place. Chacun connait les conséquences aujourd’hui. Mais les origines ? A la fin des années 30, le système bancaire renaissant avait mis le maximum de garde-fous contre la spéculation et une nouvelle crise. A l’époque c’est un risque proche et réel.

Dans les années 80, appâtés par d’important gains à court terme et instable, les responsables américains font sauter les verrous un à un, avec le succès que l’on sait.

 

Autre statistique, c’est la première fois depuis 1979 et Valéry Giscard d’Estaing qu’un gouvernement arrive en tête des européennes. 2 ans plus tard Valéry Giscard d’Estaing ne sera pas réélu et est le seul président depuis 35 ans à ne faire qu’un mandat.

 

Mais bon, les statistiques…

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 20:49
C'est normal

Hadopi repose dans les grandes lignes sur une attaque progressive contre le téléchargeur illégal. Un mail, un recommandé avec AR puis la sanction suprême: on coupe internet mais pas l'abonnement.

Il y avait plusieurs solutions, celle retenue est loin d'être la meilleure. Méthode gouvernementale: l'autisme.
Personne ne remet en cause le paiement des artistes et la sanction des contrevenants. C'est la coupure d'internet qui est contestée.

La coupure à ses opposants jusque dans la majorité. Les députés UMP ne se bousculent pas pour la voter, les NC la conteste (c'est dire!) on s'en fout, on continue. Ses opposants font remarquer que c'est contraire au droit européen voté avant Hadopi, le gouvernement explique que l'Europe on s'en fout, on continue. Certains demandent une amende qui pourrait compenser les pertes de droits d'auteur: on s'en fout, on continue. D'autres prônent la réduction du débit, impossible de télécharger en masse: on s'en fout, on continue. Aucun pays n'aillant voté ce type de mesure n'a pu l'appliquer: on s'en fout, on continue.

Le conseil constitutionnel se range du côté de l'Europe, une décision judiciaire est nécessaire pour couper un accès à internet. Là faut peut-être réfléchir...

Est-ce une victoire?

Surtout une grande perte de temps, pour les députés et les artistes. 

Et  si dans les grandes lignes Hadopi est vidé de sa substance, le diable reste dans les détails. Le flicage de l'utilisation d'internet est validé, chaque citoyen devant prouver son innocence doit avoir installé au préalable un logiciel payant (mouchard) qui surveille sa connection, jusque dans les mails qui ne sont que très rarement utilisés pour échanger du contenu illégal.

Par contre les moyens utilisés majoritairement pour télécharger comme le directdownload et le streaming ne sont pas concernés. La verrue changeant le droit du travail des journalistes (qui ne sont plus limités maintenant à un support) est toujours là. Et biensûr les maisons de disques s'enferment dans leur modèles économiques se plaignant de la baisse des ventes de CDs. Mais le CD, il rentre comment dans mon lecteur mp3?
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article