Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 20:49
C'est normal

Hadopi repose dans les grandes lignes sur une attaque progressive contre le téléchargeur illégal. Un mail, un recommandé avec AR puis la sanction suprême: on coupe internet mais pas l'abonnement.

Il y avait plusieurs solutions, celle retenue est loin d'être la meilleure. Méthode gouvernementale: l'autisme.
Personne ne remet en cause le paiement des artistes et la sanction des contrevenants. C'est la coupure d'internet qui est contestée.

La coupure à ses opposants jusque dans la majorité. Les députés UMP ne se bousculent pas pour la voter, les NC la conteste (c'est dire!) on s'en fout, on continue. Ses opposants font remarquer que c'est contraire au droit européen voté avant Hadopi, le gouvernement explique que l'Europe on s'en fout, on continue. Certains demandent une amende qui pourrait compenser les pertes de droits d'auteur: on s'en fout, on continue. D'autres prônent la réduction du débit, impossible de télécharger en masse: on s'en fout, on continue. Aucun pays n'aillant voté ce type de mesure n'a pu l'appliquer: on s'en fout, on continue.

Le conseil constitutionnel se range du côté de l'Europe, une décision judiciaire est nécessaire pour couper un accès à internet. Là faut peut-être réfléchir...

Est-ce une victoire?

Surtout une grande perte de temps, pour les députés et les artistes. 

Et  si dans les grandes lignes Hadopi est vidé de sa substance, le diable reste dans les détails. Le flicage de l'utilisation d'internet est validé, chaque citoyen devant prouver son innocence doit avoir installé au préalable un logiciel payant (mouchard) qui surveille sa connection, jusque dans les mails qui ne sont que très rarement utilisés pour échanger du contenu illégal.

Par contre les moyens utilisés majoritairement pour télécharger comme le directdownload et le streaming ne sont pas concernés. La verrue changeant le droit du travail des journalistes (qui ne sont plus limités maintenant à un support) est toujours là. Et biensûr les maisons de disques s'enferment dans leur modèles économiques se plaignant de la baisse des ventes de CDs. Mais le CD, il rentre comment dans mon lecteur mp3?

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires