Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 22:03

Par l'équipe Anticor

 

Un militant Anticor des Yvelines et adhérent de l’UMP, Hubert Souillard, ancien Maire adjoint de Maisons-Laffitte, a été exclu deux ans de son parti pour s’être présenté sur la liste de soutien à Anticor aux dernières sénatoriales, concurrente de celle de Gérard Larcher, alors que d’autres dissidents UMP pour cette élection (dont Pierre Charon à Paris) ont été réintégrés dans le même temps.

Il souhaitait faire appel de cette décision inéquitable, mais il a découvert dans le courrier que lui a envoyé Jean-François Copé, qu’il devait adresser son recours à Yanick Paternotte, député renvoyé prochainement devant le Tribunal correctionnel pour abus de faiblesse d’une femme de 92 ans (donation très contestable de 30 % de sa propriété alors qu’elle était, selon l’instruction, en état de vulnérabilité apparente), après une mise en examen datant de 2007.

Bref, un militant anticorruption des Yvelines, pour avoir agi en tant que tel, se voit contraint de s’adresser à un député renvoyé en correctionnelle pour abus de faiblesse d’une femme de 92 ans, s’il souhaite avoir dans son parti un traitement équitable à celui appliqué pour d’autres candidats dissidents du même parti… Sans faire fi de la présomption d’innocence, on constate qu’Anticor a malheureusement encore de longues années de travail au chevet de la démocratie française !

Plus de détail et le courrier de Jean-François Copé sur le blog d’Anticor 78

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires