Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:24

Je ne suis déjà interrogé sur les résultats de la politique sécuritaire en France. Pour faire court les délits graves augmentent pendant que le nombre de poubelles brulées est en baisse. On se croirait au temps de Mesrine. Mais on nous dit que tout va mieux...

 

Ou dit d’une autre manière, comment sont gérées les priorités ?

 

L’actualité nous le rappelle durement avec les assassinats de Toulouse et Montauban. Plus on en apprend, et plus on peut se poser des questions. La thèse initiale d’un tueur seul et imprévisible ne tient plus. Bien-sûr il est impossible de prédire un massacre. Mais comment imaginer qu’un homme, délinquant multirécidiviste, connu pour avoir séjourné en Afghanistan et au Pakistan, fiché au renseignement français, interdit d’avion par les USA est été laissé sans surveillance? Comment a-t-il pu s'équiper aussi rapidement d’armes de guerre ? Il avait un appartement, plusieurs voitures, était un bon client chez Yamaha… Et n’avait que le RSA ?

 

Le gouvernement affirme que l’on ne pouvait rien faire.

 

Pourtant dans une autre affaire dramatique : le meurtre de Laëtitia Perray, il n’avait pas fait preuve d’une telle prudence. Et pour cause. Dans ce dernier cas, le suspect (Tony Meilhon) avait fait de la prison, les responsables sont tout trouvés : les juges. Ils n’avaient pas prédit le meurtre, comme les renseignements français n’avaient pas prédit les attentats.

 

Aujourd’hui, on annonce une série d’arrestation dans les milieux islamistes. Evidemment cela n’a aucun rapport avec les meurtres précédents et l’élection présidentielle qui arrive. Si on vous le dit…

 

En fait c’est symptomatique d’une certaine politique, poussée à la caricature par Nicolas Sarkozy :
1- pas de vision, on attend le drame pour dire qu’on agit
2- pas d’action, on dit agir mais on ne fait rien, à part voter des lois inutiles
3- pas de courage, c’est de la faute des autres ou de la fatalité

 

Par contre, super politicien... De qui a-t-on besoin ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires