Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:59

C’est passé un peu inaperçu, mais ce dimanche il y a eu des élections. Des élections cantonales.

Quelques personnes ont fait des analyses, je vais les rejoindre.

 

Au niveau national.

Très forte abstention, prévisible. Plusieurs éléments l’ont favorisé. A commencer par l’abstention elle-même. On vote peu en France, c’est une tradition. Mais il y a d’autres causes. Le type d’élection, concrètement peu de personnes savent à quoi sert un conseiller général avec un découpage par canton qui ne correspond à rien. Institution en fin de vie qui plus est. L’exposition médiatique, ou plutôt son absence. Pour savoir qu’il y avait des élections, il fallait vraiment le vouloir. L’actualité internationale (qui n’a pas été aussi forte depuis bien longtemps) y a contribué bien sûr mais c’est aussi un choix politique. Et cerise sur le gâteau, le gouvernement enchaîne les conflits d’intérêt et la proximité avec les dictatures en tout genre.

Ce dernier point est à l’origine du choc de ces élections. Le FN est le 2e parti de France. Cela aurait été flagrant si ce parti avait eu des candidats. En fait, il n’y a qu’une candidate, sa présidente. Preuve qu’un vote est surtout orienté vers un parti, plus qu’un candidat ou un programme. Dans la même idée, le front de gauche réalise un bon score.

L’UMP, parti au pouvoir, est maintenant très minoritaire. Entre les candidats qui n’ont pas voulu recevoir cette étiquette, les électeurs qui ont préféré l’originale à la copie et ceux qui ont préféré ne pas voter… il ne restait plus grand chose. L’UMP se trouve maintenant en position de faiblesse face à l’extrême droite et ne peut la condamner, de peur d’être sanctionnée à son tour. Que se passerait-il si dans un 2e tour PS-UMP, le FN appellerait au vote blanc? L’UMP est acculée a mendier la bienveillance frontiste et à le dire fréquentable.

 

Au niveau local.

La donne est différente, même si l'abstention encore plus forte, 10 points de plus que le résultat national. Dans la région, il ne faut pas beaucoup de voix pour être élu. Le canton confirme sa position droitière et l’UMP est assuré de prolongé son siège. Rien de plus logique. La parenthèse ouverte par la corruption de Jacques Masdeu-Arus semble se refermer définitivement. Toutefois, un vrai candidat FN pourrait faire beaucoup de mal à l'UMP.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Elections
commenter cet article

commentaires