Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 21:33

C'est vrai. Et pour plusieurs raisons. En particulier pour son travail en tant que juge d'instruction. Quelques voyous en col blanc épinglés.

 

Mais aussi pour un certain "parler vrai". J'ai souvenir notamment d'une intervention où elle expliquait qu'il valait mieux rouler dans une vieille voiture qui pollue que dans une voiture neuve faiblement polluante. En effet, la pollution générée pour fabriquer la voiture "verte" est supérieure à ce qu'elle pourrait faire gagner.

 

Et dernièrement, elle tape sur les magouilles des gros partis de gauche. Une circo pour toi, une circo pour moi... Elle pensait intégrer un parti écologiste. Un parti transpartisant. Au final, c'est un nouveau parti de gauche qui finit par remplacer les communistes. Il n'est pas rare d'ailleurs d'y trouver d'anciens communistes...

 

EELV n'est plus moteur par ses idées mais par sa capacité de nuisance. Comme Chevènement en 2007 ou une brêve candidature a disparu en échange de quelques postes. L'objectif est le même: avoir une représentation, voire une sur-représentation, au parlement. Impossible autrement.

 

Le changement n'est pas vraiment en marche.

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 10:34
Samedi 3 décembre à 15 h 00, Séverine TESSIER présentera le livre « Corruption, stop ou encore ? Manifeste pour l'action citoyenne» coécrit avec François GARGAN. Cette présentation sera suivie d'une conférence à la librairie KLEBER à STRASBOURG sur la corruption.
  
Rappelons que Séverine TESSIER est l'un des membres fondateurs de l'association ANTICOR dont elle est aujourd'hui  la porte-parole .
  
Nous invitons tous nos adhérents et sympathisants à venir assister à cette conférence. Faites le savoir autour de vous et n'oubliez pas d'encourager vos amis et connaissances à soutenir ANTICOR.

Ci dessous, l' article des dernières nouvelles d'Alsace consacré à la présentation du livre et à la conférence.
  
  

Présentation de l’ouvrage

Corruption, stop ou encore ?
Manifeste pour l'action citoyenne
François GARGAN, Sévérine TESSIER

110 pages
10 € TTC
Parution novembre 2011 ; bientôt disponible en livre électronique
ISBN : 978-2-915752-72-4

A chaque élection, des soupçons de corruption viennent ronger les fondements de la démocratie représentative. Le doute s'installe dans l'esprit des électeurs. Le Front national est en embuscade : tous pourris ? En période de crise et d'austérité pour tous, interrogeons-nous plutôt sur le pillage organisé et autorisé des richesses de la France et des Français, qui a conduit à un dangereux discrédit des élus. Où va l'argent ainsi détourné ? Comment est-il détourné ?

 

Que peut-on faire pour changer de cap ? Ces questions servaient de fil rouge au rapport Anticor publié en mai 2011?
Foin de jérémiades et de lamentations! Pour lutter contre ce transfert de souveraineté du pouvoir politique vers la puissance financière, exemples concrets et instructifs à la clé, nous lançons un appel à l'action citoyenne permanente et à la co-élaboration des politiques publiques. Bref, à une vraie reconquête démocratique et républicaine.

 

Dans cet ouvrage, les auteurs démontrent et démontent d'abord les mécanismes pervers de notre vie politique : conflits d'intérêt, lobbying, politique d'influence sont généralement le terreau fertile de la corruption !

Militante pour l'une et journaliste pour l'autre, les deux auteurs ne s'en tiennent pas à des dénonciations sans lendemain. Ce livre appelle donc les vrais Républicains à organiser leur riposte face aux cartels et aux groupes d'influence. Ils montrent le chemin d'une reconquête démocratique: indépendance des pouvoirs, contrôle citoyen, boycott ou désobéissance organisée, mise à l'écart définitive des élus malfaisants, mais aussi collaboration, copilotage, coproduction de l'action publique.

 

Les auteurs avancent une série de propositions, s'inspirant largement de celles d'ANTICOR, pour remettre de l'éthique dans la vie politique. Puissent-elles accélérer le un sursaut citoyen dont la France a tant besoin !

A l'aube d'échéances électorales importantes, ce n'est pas un énième pacte que nous proposons aux candidats, C'est plutôt un avertissement !

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:02
par équipe anticor

La cour d’appel de Paris a refusé hier 7 novembre l’ouverture d’une enquête pénale pour favoritisme, dans le dossir concernant les dépenses de l’Elysée en sondages, qui ont bénéficié en 2007 à un proche de
Nicolas Sarkozy.  La chambre de l’instruction a suivi l’avis du parquet et n’a pas confirmé l’ordonnance rendue en mars dernier par un juge d’instruction.

 

Ce dernier avait lui estimé en mars 2011 qu’il y avait matière à enquêter sur cette convention commerciale scellée, sans appel d’offres, entre l’Elysée et la société Publifact études, dirigée par Patrick Buisson, un proche de Nicolas Sarkozy dont il est aujourd’hui le conseiller. Le marché prévoyait un versement annuel de 1,5 million d’euros, plus 10.000 euros de rémunération mensuelle.

 

La cour estime ainsi que, non seulement l’immunité pénale du président de la République empêche toute investigation sur ses actes mais qu’elle s’étend aussi à ses proches.

 

Anticor, à l’origine de la plainte va se pourvoir en cassation, « la seule Cour qui pourra rendre une décision qui éclairera la portée de l’immunité présidentielle en France », a déclaré notre avocat, Me Karsenti. L’Elysée désormais « est une forteresse judiciaire, juridique, inaccessible », a-t-il ajouté.

 

Cette décision met en lumière une interprétation extensive de l’immunité du président de la République. Cela implique qu’aucune plainte ne peut être déposée contre le chef de l’Etat mais plus largement contre toute personne des services de l’Elysée puisque cela contribuerait à venir enquêter au sein de l’Elysée, ce qui n’est pas possible selon la chambre de l’instruction.

 

Cette décision signifie également qu’il n’est pas possible d’enquêter sur toute personne qui viendrait passer une convention avec le chef de l’Etat, une extension totalement scandaleuse.

 

Cette décision est une preuve supplémentaire du problème posé par le statut pénal du chef de l’Etat, qui lui assure une immunité politique et juridique. Ce statut ne fait-il pas entrave à la justice et à la démocratie ? L’arrêt de la cour d’appel aboutit en quelque sorte à faire de l’Elysée une zone de non-droit où aucune enquête n’est possible.

Il faudra bien se pencher et le plus tôt serait le mieux sur une réforme du statut pénal du chef de l’Etat et sur l’indépendance de la justice par rapport au pouvoir exécutif.

 

Pour en savoir plus :

http://anticor.org/2011/10/30/l%e2%80%99affaire-des-sondages-de-l%e2%80%99elysees-decision-le-7-novembre/

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/07/sondages-de-l-elysee-une-enquete-judiciaire-pourrait-etre-ouverte-lundi_1599814_823448.html

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/pas-d-enquete-sur-les-sondages-de-l-elysee-au-grand-dam-d-anticor_1048475.html

http://www.20minutes.fr/article/819092/sondages-elysee-cour-appel-paris-refuse-ouvrir-enquete

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 09:44

Le TGI de Nanterre rappelle au maire de Rueil Malmaison, que la liberté d’expression est un droit fondamental... et condamne la commune en faveur des associations de protection de l'environnement.

La ville de Rueil-Malmaison envisageait d’autoriser la construction d’une tour de plus de 130 mètres de hauteur, sur les bords de la Seine à Rueil, en face de l’île de Chatou.

La présentation de ce projet dans la révision du PLU était curieusement difficile à appréhender pour le public, ce qui a amené les Associations de protection de l’environnement Bellerive-Malmaison et ADREC à mener une campagne d’information des citoyens des deux villes.

Elles ont reçu près de 7.000 signatures à leur pétition et sont parvenues à une large mobilisation.

M. Patrick Ollier, manifestement mécontent de cette « opposition », a dénoncé sans relâche des "procédés" qu'il présentait comme scandaleux, inadmissibles et illicites en montrant du doigt les associations et leurs représentants au mépris des règles du débat public.

Mettant ses menaces de « plainte » à exécution, la commune a assigné les Associations devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre en demandant, outre leur condamnation financière, l'interdiction d'utiliser un photomontage illustrant ce que les règles du futur PLU permettraient de construire.

Dans l’ordonnance rendue le 20 octobre 2011, le Juge rappelle au maire de Rueil-Malmaison que la liberté d'expression est un droit fondamental protégé par la Constitution et que, contrairement aux allégations de la Ville, les associations n'avaient à aucun moment outrepassé leur droit de s’exprimer.

Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre a donc débouté la Commune de Rueil-Malmaison représentée par son maire M. Patrick Ollier, de l'ensemble de ses demandes et l'a condamnée à verser aux deux associations la somme de 4.000 euros et aux entiers dépens.

Les Associations regrettent que la justice ait eu à se prononcer sur une affaire que la concertation et le dialogue auraient permis d'éviter, tant il est manifeste que le projet défendu par la commune fait l'unanimité contre lui, comme d'autres projets d'immeubles de grande hauteur en France.

La morale de cette affaire est sauve puisque la mairie de Rueil a dû retirer ce projet du PLU sur avis de Commissaire enquêteur en raison d’une information insuffisante du public et de la mobilisation des habitants.

L'association Bellerive-Malmaison, association loi de 1901, défend l'environnement et la qualité de vie à Rueil-Malmaison et dans ses environs.

L'ADREC, association loi de 1901, a pour objet le développement raisonné, l'environnement et la qualité de la vie à Chatou.

 

Info Anticor.

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:41

C’est officiel le Maire de Poissy veut s’approprier la SEMAP. Cette société d’économie mixte gère un parc immobilier, des fonds et s’occupe du développement économique de la ville. C’est un joyau, les bijoux de famille de la ville en quelque sorte.

 

Il semblerait que le Maire n'a rien contre le fait de gagner plus, comme le démontre son auto-augmentation de 15%, le cumul des fonctions rémunérées et son opaque situation avec l’association qui l’emploierait toujours. Il est fort à parier que son auto-promotion en tant que président de la SEMAP s’accompagne d’une augmentation. Le démontre aussi ses multiples tentatives pour cumuler des mandats électifs, contrairement à son engagement de début de mandat. Heureusement les pisciacais ne sont pas obéissants comme les conseillers municipaux du Maire.

 

Si ce n’était que cela, les dommages seraient limités. Pas très digne mais sans grosse incidence pour la ville. Malheureusement, il est probable que l’objectif soit de dissoudre la SEMAP. En clair, de vendre les bijoux de familles. Cela se conçoit, les entrées de la ville baissent. En période de crise, un bon père de famille qui voit ses revenus baisser peut en arriver là pour nourrir sa famille et après avoir supprimer les dépenses inutiles. Mais nous ne sommes pas dans cette situation, les frais de fonctionnement de la ville sont en constante augmentation, les animations qui n’attirent que quelques désœuvrés pullulent.

 

Nous en sommes en présence d’un père de famille qui perd son emploi mais ne change pas son train de vie et vend les bijoux de famille pour s’acheter un deuxième 4x4. Inquiétant.

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:30

Par Anticor 78.

 

Lors de sa cérémonie annuelle de remise des Prix éthiques et des Casseroles, le 11 octobre à Paris (reportage des Inrocks à ce lien), Anticor a rendu un vibrant hommage à notre "République irréprochable" trop tôt disparue. Voir l'intervention de J-Luc Trotignon, responsable d'Anticor Yvelines, ci-dessous :

" Comme dans toute cérémonie annuelle de remise de Prix qui se respecte, malheureusement Anticor a aussi un hommage à rendre, au sujet d’une disparition qui nous a tous particulièrement touchés au sein du Bureau d’Anticor… Je vais donc me permettre de vous demander de vous lever, pour une minute de silence, afin de célébrer, dans le recueillement, la disparition de la « République irréprochable » que l’on nous avait promis en 2007…

 (Toute la salle s'est levée, dans un recueillement des plus souriants...)

Merci !... Effectivement, en 2007, un candidat à l’élection Présidentielle - que nous ne nommerons pas par respect de sa vie privée - avait promis à tous les français de mettre en place une République absolument irréprochable, au niveau de l’éthique, pendant tout son mandat, s’il était élu.

Malheureusement, d’année en année, nous avons dû assister à la régulière agonie de sa « République irréprochable »…

Deux affaires impliquant directement l’Elysée ont fait qu’Anticor est monté au créneau, pour une action citoyenne en Justice : l’affaire Pérol, toujours en cours mais sans nous, et l’affaire des sondages de l’Elysée, dont le marché étonnant et sans appel d’offres avait été mis à jour par la Cour des Comptes. Au passage, nous avons plaidé hier par la voix de notre avocat Maître Jérôme Karsenti, devant la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris, qui indiquera le 7 novembre si l’information judiciaire peut être lancée dans cette affaire pour laquelle nous sommes la seule partie civile, et dans laquelle notre recevabilité n’est pas contestée.

Mais une « République irréprochable » se reconnaît bien sûr surtout, pour nos concitoyens, à son « Gouvernement irréprochable », uniquement composé de Ministres éthiquement irréprochables… Or les français ont régulièrement dû avaler quelques couleuvres du côté de l’intégrité de certains…

- Commençons par le numéro 2, de notre « Gouvernement irréprochable » : Alain Juppé, repris de justesse au gouvernement pour la fin du mandat, condamné en 2004 pour prise illégale d’intérêt dans l’affaire des emplois fictifs du RPR, pour lesquels le Tribunal de première instance avait jugé que, je cite : « Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trahi la confiance du peuple souverain ». Alain Juppé qui s’est fait ré-élire Maire de Bordeaux en 2008, en certifiant aux électeurs, à qui il demandait confiance, qu’il ne serait plus jamais à la fois Maire de Bordeaux et Ministre, car il leur promettait de ne se consacrer qu’à sa ville… Enfin Alain Juppé qui devait venir témoigner à la demande d’Anticor au récent procès Chirac et qui s’est finalement trouvé la-Lybie en béton l’empêchant de venir… Mais Alain Juppé, Ministre d’Etat irréprochable aux yeux du Président de la République irréprochable !... Rappelons la définition d’irréprochable du Petit Robert : « A qui on ne peut faire aucun reproche », au niveau de l’éthique donc…

- Alain Juppé a d’ailleurs remplacé début 2011 au Ministère des Affaires étrangères un autre Ministre irréprochable : Michèle Aliot-Marie, tellement irréprochable qu’elle avait dû démissionner, suite à une accumulation de confusion des genres inacceptable, mais pour laquelle elle ne voyait elle-même aucun problème. Il faut reconnaître que ce n’est pas sa faute si les tunisiens ont choisi de se révolter pendant ses vacances, sous ses survols du territoire, dans le jet privé d’un proche du pouvoir. Elle avait même expliqué que, les Affaires étrangères, lorsqu’elle était en vacances à l’étranger, c’était pas son affaire…

- Utilisation d’un jet privé qui nous ramène à un autre ancien membre du gouvernement de la République irréprochable : Alain Joyandet, dont Médiapart nous avait révélé qu’il avait fait régler aux contribuables 116 500 euros de location de jet irréprochable, pour pouvoir participer à une conférence sur la reconstruction d’Haïti, sans manquer le Conseil des Ministres du lendemain, ce que le Président lui aurait certainement reproché à juste titre… Alain Joyandet qui a également dû retirer, suite aux révélations du Canard Enchaîné, une demande de permis de construire très généreuse du mètre carré, qu’on lui avait pourtant déjà accordé, pour l’agrandissement sa maison près de Saint-Tropez.

- Alain Joyandet qui, à cette époque, était d’ailleurs collègue au Gouvernement irréprochable de Christian Blanc, grand amateur de cigares devant l’Eternel et devant le contribuable, à qui l’on a reproché de s’être fait offrir 12 000 € de cigares par les finances publiques. Il y a certes eu ensuite remboursement par la force des choses, et Christian Blanc conteste ce montant en Justice. Mais lorsqu’il a indiqué sur France 2 qu’en réalité il ne devait pas y avoir eu plus d’un quart de la somme qui avait réellement servi à lui acheter ses cigares personnels, cela n’avait pas l’air de le gêner outre mesure que les contribuables aient pu lui régler ces 3 000 € de cigares à l’époque…

- Et puis, le gouvernement irréprochable de la République irréprochable, c’est aussi Christine Largarde, pour laquelle la Cour de Justice de la République a ouvert début août une enquête, concernant son rôle dans l’arbitrage Tapie-Crédit Lyonnais, pour complicité de faux et complicité de détournement de biens publics. Mais attention là : il ne s’agit que du déclenchement d’une enquête, donc nous devons respecter la présomption d’irréprochabilité…

- C’est encore Brice Hortefeux dont certains propos sur de pseudo-auvergnats ont été jugés « méprisants » et « outrageants » par le Tribunal qui l’en aura finalement relaxé, pour cause d’irrecevabilité de la plainte du MRAP. Brice Hortefeux, qui a l’irréprochabilité républicaine chevillée au corps, condamné en première instance pour atteinte à la présomption d’innocence en décembre 2010, dans l’affaire des fuites du dossier Bettencourt auprès du Monde. Et Brice Hortefeux, pour lequel la Justice - qui l’a entendu - s’interrogeait récemment au sujet du respect du secret de l’instruction dans un volet de l’affaire Karachi, à cause de certains de ses appels téléphoniques. Mais pour lesquels - rappelons-le - il y a à l’heure actuelle à respecter la présomption d’erreur téléphonique…

- Et puis une « République irréprochable », cela se juge aussi dans les détails des nominations et des méthodes. La nôtre, c’est celle qui nomme PDG de l’INA Mathieu Gallet sans passer par la commission de déontologie de la fonction publique, c’est celle qui nomme au printemps dernier Préfet de Gironde et d’Aquitaine Patrick Stéfanini, définitivement condamné en 2004 pour prise illégale d’intérêt avec Alain Juppé.

- Question méthode, c’est une République qui invente par exemple une variante des écoutes téléphoniques, dans l’affaire des fadettes de Gérard Davet du Monde, permettant de violer la protection du secret des sources de la presse…

- Enfin, « last but not least » de la liste, j’ai volontairement laissé de côté l’un des emblèmes éthiques de la République de notre Président irréprochable : Eric Woeth, que mon ami et co-Vice-Président d’Anticor Jean-Pierre Guis viendra particulièrement honorer tout à l’heure…

         C’est donc pour l’ensemble de ces raisons, passées, présentes, et sans doute à venir, qu’Anticor présente ses plus sincères condoléances aux français, pour la disparition de feue la « République irréprochable » qui leur avait été promise en 2007, en lui attribuant cette casserole irréprochable ! "

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 23:16
Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 22:07

Anticor décernera ses prix de l'Ethique et ses casseroles 2011 le Mardi 11 octobre 2011 à 20 heures

        Conférence de presse à 18h30

 

Théâtre de l’Opprimé, 78 rue du Charolais Paris 12ème M°Montgallet - RER G.de Lyon

 

 

Personnalités invitées :

Eric Halphen (président d’Honneur), Alexis Corbière (conseiller de Paris, BN du PG), Julien Coll (Transparency France), Nicolas Dupont-Aignan (député de l'Essonne, président de Debout la République), Bariza Khiari (vice Présidente PS du Sénat), Corinne Lepage (présidente de Cap21, députée européenne), Arnaud Montebourg (député et Pt CG PS), Christiane Taubira (députée PRG), Yann Werhling (porte parole du Modem), et de nombreux députés et élus locaux, journalistes d’investigation (Denis Robert), responsables associatifs acteurs de la lutte anticorruption, avocats, magistrats, de salariés donneurs d’alerte et de nos relais locaux Anticor. 

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 21:32

De l'équipe Anticor.

 

Jean-Luc Trotignon, Vice-Président d'Anticor, intervenait hier matin dans l'émission de Robert Ménard ("Ménard en liberté" sur Sud-Radio 99.9) dont le thème était la corruption des élus, suite au tout récent sondage TNS-Sofres selon lequel 72 % des français considèrent les élus corrompus.


Etaient également invités pour débattre deux députés : Valérie Rosso Debord (UMP) et René Dosières (PS), l'un des députés les plus à la pointe du combat anticorruption et pour la transparence démocratique.


Jean-Luc Trotignon est intervenu sur le procès Chirac et sur l'accord Chirac-Delanoë, qui a permis à Jacques Chirac et à l'UMP d'acheter le retrait de partie civile de la ville de Paris dans le procès des emplois fictifs.

 

INTÉRESSANT ET NOUVEAU POUR ANTICOR : Ces deux députés, bien que de bords politiques opposés, ont approuvé l'une des propositions-phare d'Anticor depuis des années, à savoir la création d'une nouvelle clause d'inéligibilité pour tout élu ayant été définitivement condamné pour délit dans sa gestion des affaires publiques...

 

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 22:10

Le Président du Sénat utiliserait-il sa Mairie de Rambouillet (le service public) comme une annexe - ne serait-ce que postale - de sa permanence électorale pour l’élection sénatoriale ?

 

C’est en tout cas ce que laisse penser le document ci-dessous. Il s’agit de l’accusé de réception de la lettre dans laquelle nous exigions du Président du Sénat qu’il adresse un courrier rectificatif aux 2 772 grands électeurs des Yvelines, suite au faux mode d’emploi du scrutin sénatorial qu’il leur avait adressé à son avantage et au détriment des listes non-favorites (voir notre article ou celui de Médiapart / rectificatif de Gérard Larcher reçu samedi dernier chez eux par les grands électeurs).

 

Or l’accusé de réception de ce courrier (preuve juridique), adressé à : « M. Gérard Larcher / Une équipe pour toutes les Yvelines » (nom de sa liste), à sa permanence située à 1 km de la Mairie de Rambouillet, nous est ainsi revenu :

A.R. Lettre 14-09-11 à Larcher 

 

Nous constatons donc qu’un courrier adressé au candidat Gérard Larcher, à sa permanence électorale en tant que tête de liste de « Une équipe pour toutes les Yvelines », arrive en fait en Mairie, et a été traité par du personnel communal. C’est en effet exactement avec le même tampon, la « Marianne » officielle de la ville, que reviennent tous les accusés de réception de courriers adressés en recommandé à la Mairie de Rambouillet.

 

On ne peut donc que s’interroger. Rappelons que le code électoral interdit à tout candidat d’utiliser les moyens de la collectivité territoriale qu’il dirige pour sa campagne, ce qui a déjà amené plusieurs invalidations de candidats concernés dans le passé.

 

Il semble qu’il y ait, au minimum, une confusion des genres des plus regrettables, qui rompt à nouveau l’égalité républicaine entre les différents candidats, les autres ne pouvant bien sûr bénéficier des mêmes services. Confusion des genres très symbolique de tout ce que notre liste de soutien à l’action d’Anticor, « Relever la Démocratie », exige de voir  définitivement disparaître. Nous nous battrons au Sénat en ce sens avec la plus grande fermeté.

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article