Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 19:43

Le résultat à fini par tomber, courte victoire entachée d'irrégularités (bourrage d'urnes en jargon politique).

 

Mais pour l'UMP? Aujourd'hui le parti est dans la pire situation depuis sa création. La machine à gagner de Jacques Chirac s'est transformer en machine à perdre sous Sarkozy. La droite ne l'admet pas, mais depuis 2007 elle a perdu toutes les élections. Toutes. Le hold-up des voix du front national n'a fonctionné qu'une fois, et ne fonctionnera plus. Sarkozy pensait le contraire, il s'est trompé. L'absence de vision à fini par achever l'UMP et de donner tous les pouvoir au PS (assemblée, sénat, régions, département...).

 

Alors quel avenir pour une UMP affaiblie?

Je ne m'attarde pas sur le mélodrame et l'amateurisme de l'élection: l'UMP étant le dernier parti de France à ne pas élire son président, pour une première ce n'est pas si mal.

 

Le vrai probléme est que si Copé continue à faire de la caricature de sarkozy, nul doute que le bateau va continuer de couler. Le délire droitier ne fonctionne plus, l'électorat frontiste ne se fera pas avoir 2 fois, le centre droit est déjà parti et les UMP responsables hésitent.

 

L'UMP n'explosera pas, pas plus que le PS en 2007, pour cela il faudrait qu'un nombre important de cadres choisissent de fonder un nouveau parti. Mais il faudrait un courage qui manque cruellement à notre classe politique. Pas de soucis de ce côté...

 

Aujourd'hui le PS, l'UDI et le FN se frottent les mains.


Si le désastre était confiné à l'UMP je n'aurais pas pris la peine d'écrire cet article. Mais en période de crise, la France à besoin d'une opposition forte et constructive. Nous ne l'avons pas, et ce sera encore moins le cas avec une UMP affaiblie qui devra s'imposer face à l'UDI et au FN. Le jeu médiatique encouragera la virulence, la mauvaise foie stérile et la basse démagogie. Le gouvernement l'a compris en lançant des sujets occupe-couillon comme le vote des étrangers ou le mariage homosexuel.

 

Il y a cependant une lueur d'espoir. Il n'est pas impossible que le positionnement de Copé soit exclusivement une stratégie de conquête de parti (avec des adhèrents plus droitier que la majorité des français) et qu'une fois président il endosse un rôle plus responsable, plus proche d'un homme d'état. Après tout c'est un Chiraquien d'origine.

 

Ce changement Sarkozy ne l'a jamais réussi, englué dans des choix partisans. Ce ne sera pas facile: il faut aussi du courage.

 

Une lourde responsabilité pèse sur les épaules de Jean-Francois Copé... Mais il n'est pas interdit d'espérer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires