Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 09:56

On arrive à mi-mandat de Nicolas SARKOZY. Peut-on déjà dire ce que l’on retiendra de sa présidence ? Celle de François MITTERAND a l’abolition de la peine de mort, celle de Jacques CHIRAC la suppression du service militaire. Mais l’actuelle ? On devine qu’il ne rêve que de ça : rentrer dans l’histoire. Certains diront certainement qu’il aura été le plus grand président de tous les temps, les mêmes qui avançaient qu’il était le plus grand ministre de l’intérieur de la Ve république. Restons sérieux et regardons les faits.

Nicolas cherche désespérément à rentrer dans l’histoire. Il a fait réclamer un prix Nobel de la paix pour son  « action » en Ossétie du Sud, a comparé sa taxe carbone aux réformes majeures de ses prédécesseurs… Toutes ses annonces parlent de réformes extraordinaires, de changements jamais réalisés au-delà des limites de l’imagination humaine. Mais aussi et surtout de lui.


On n’entre pas dans l’histoire à coup de discours, ni par effraction. Ce sont les faits. Et de ce côté, la féérie n’est pas au rendez-vous. Du « bling-bling » du Fouquet’s à l’explosion des frais de l’Elysée, des couacs répétés du gouvernement alors que l’UMP est la plus grosse machine à communiquer de France, des réformes annoncées révolutionnaires qui deviennent une réformette au mieux inutile au pire dangereuse. Le gouvernement est lui de plus en plus coupé du monde…


Le bouclier fiscal est de moins en moins soutenable et de moins en moins soutenu : ce matin c’est Jean-François COPE qui l’attaque. La fusion pole emploi ne marche pas, mal préparée. L’Etat principale actionnaire de France Telecom ne réagit pas après plus de 20 suicides. La taxe professionnelle est supprimée, puis une partie seulement, sans trop savoir comment la remplacer. On annonce une « moralisation » du capitalisme, il n’y aura même pas de régulation intelligente, subprimes, titrisation, bonus… tout est déjà reparti.


Tout n’est bien-sûr pas inutile ou dangereux dans l’action gouvernementale, mais la mégalomanie et l’égocentrisme du président détruit tout. Les « moi je » de son discours vont l’encontre de la modestie des grands hommes. Les annonces mirobolantes laissent sceptiques et ne tiennent jamais leurs promesses. Ainsi le G20 devait révolutionner le monde, on en est loin et Nicolas SARKOZY n’hésite pas à réduire Barrack OBAMA à un gentil allié lui apportant une aide précieuse mais secondaire.


Peut-être que la fin du mandat apportera quelque chose, ou le suivant…

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires