Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 17:59

Il se présente comme une alternative. Mais où est le changement ? Les pratiques sont les mêmes que pour tous les vieux politiciens, cumulant tous ce qui est possible de cumuler. Le FN est de fait un parti de discours, qui ne gouverner et incapable de montrer un début d’exemple.

 

Il y a bien un vote raciste, il y en aura toujours, mais cela n’explique pas les sondages élevés. J’y vois la normalisation du parti. La normalisation a débuté avec Nicolas SARKOZY, qui pour capter un important vivier électoral a fait exploser le cordon sanitaire posé par jacques CHIRAC. La stratégie a marché une fois et ne marchera plus jamais.

 

Les dirigeants de l’UMP refusent de perdre cet important électorat et à force de courir derrière le FN ne font que le renforcer. Car Nicolas SARKOZY n’a eu de droitier que son discours. Il n’a jamais eu l’inconscience d’appliquer les non-solutions du FN. Le message est donc clair, le discours du FN est valable et seul le FN peut l’appliquer. Concrètement, l’UMP a perdu à son propre jeu.

 

La normalisation se poursuit avec Marine Le Pen et surtout Florian Philippot. Ce dernier est le premier représentant du parti à ne pas être un tribun, plus proche du pilier de bar que d’un homme d’Etat. Au contraire, il est capable d’avoir un discours crédible et construit, sans aboyer. C’est le véritable homme fort du parti, capable de toucher des modérés. On le voit partout.

 

Cependant, son omniprésence montre aussi la principale lacune : il est seul. La FN n’a pas de compétence. Les quelques cas de gestion de Mairie l’ont démontré. Les candidats sont difficilement sélectionnés, un bachelier est presque surqualifié. Les dernières cantonales ont été caricaturales, il suffisait de lever la main pour être investit, avec le cas extrême d’un vieillard (je ne sais plus où), présent au 2e tour et, incapable de sortir de sa maison de retraite. Pour les municipales ce sera plusieurs dizaines de candidats par villes à trouver : rien d’évident.

 

 

Les électeurs s’en doutent, et si un député européen ou un conseiller général n’a aucun intérêt par la plupart d’entre eux, ce n’est pas le cas d’un Maire. Le FN va très certainement fragiliser l’UMP, mais ne sera pas en mesure d’être majoritaire au 2e tour.

Partager cet article
Repost0

commentaires