Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 20:40

D’un point de vue statistique, il y a explication très simple. Les plaintes déposées qui ne font pas mention d’agression physique peuvent être supprimées des bases de données sans justification, voire non enregistrées (vous savez ma bonne dame, on peut rien faire, pas la peine de déposer plainte…). De quoi gagner facilement quelques %. Mais cela n’explique pas tout. Pourquoi les faites graves augmentent et pourquoi bidouillerait-on les chiffres et pourquoi de 2005 à 2009?

 

Il s’agit du résultat de l’utilisation actuelle de la Police. C’est à dire non pas comme un outil au service de la protection des citoyens, mais bien un outil politique au service d’un candidat. Un outil idéologique.

 

Ainsi la culture du chiffre a été mise en place. La Police doit agir beaucoup pour prouver une certaine efficacité. Cela explique bien-sûr la tentation de supprimer les délits mineurs des bases. Mais cela motive surtout la priorisation du traitement des affaires mineurs car elles sont plus faciles à résoudre avec un minimum d’effectif. Couper la tête d’une organisation criminelle demande du temps, beaucoup de temps. Pendant ce même temps on peut arrêter beaucoup plus de petits délinquants. Les criminels, les vrais, ne sont donc pas trop dérangés. Il est donc naturel que les fusillades et les assassinats par des professionnels augmentent.

 

En parallèle les effectifs de Police se réduisent. Pourtant Nicolas SARKOZY annonçait la création d’une Police " spéciale " après chaque fait divers sordide. Les plaintes se réduisent d’elles-mêmes. Pour un fait mineur, vous pouvez vous présenter au commissariat. Vous pouvez. Mais oubliez de le faire le samedi, le dimanche ou en dehors des heures de bureau. Pas d’effectif, pas de plaintes. Pas d’effectif donc pas non plus d’enquêtes longues et approfondies : Les criminels, les vrais, ne sont donc pas trop dérangés.

 

La prévention est devenue un acte de faiblesse. Pour les sécuritistes décérébrés, la sécurité c’est la répression. Suppression donc de la Police de proximité. Pour intervenir, il faut attendre l’agression. Quand on sait que la Police est loin, les malhonnêtes ont l’esprit tranquille. La culture du chiffre aussi existe dans les organisations criminelles… Pourquoi ruser ou être discret pour voler un portable quand un acte violent arrive au même résultat en moins de temps?

 

Ce dernier point est tellement flagrant que la Police de proximité reviens. Combien d’année faudra-t-il pour redresser la barre? Combien d’agressions et de traumatisme ont résultés du délire repressioniste de ces politiciens irresponsables? Trop certainement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires