Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 11:21

Je pose le contexte, j’ai été boursier, je suis diplômé d’une grande école et suis contre les quotas. Il y a de nombreuses raisons à ça.

Pourquoi 30 %? C’est plus que 20 et moins de 40, et à part ça ? Quelle est la proportion de boursier après le bac ? Je ne pense pas qu’il soit de 30%...

On accède majoritairement à une grande  école par concours unique et anonyme. C’est la manière la plus juste qui soit, pas de favoritisme. Je ne crois pas au complot des grandes écoles pratiquant une politique de caste. Cette politique existe ailleurs, on l’a vu dernièrement dans les partis politiques (avec Jean Sarkozy et Marie Bové) et existe clairement à l’embauche mais pas là.

Le favoritisme se joue avant, dès le collège puis le lycée. L’entrée dans une prépa, un BTS ou un IUT (autres accès à une grande école) se fait sur dossier sur les résultats des dernières années. Et là, la différence sociale joue complètement. Les cours particuliers, les stages de révisions intensives fonctionnent à plein régime pour ceux qui ont les moyens. C’est là qu’il faut agir.

On peut agir sur l’orientation, qui ne connait pas un parcours où pour avoir un BTS, un élève est passé par un BEP ? Un IUT pour avoir un diplôme d’ingénieur ? Certains n’osent pas, ne tente pas, par peur de l’échec ou manque de conseil, de suivi ou d’évaluation. Pourtant les acquis du lycée disparaissent rapidement en prépa, l’écart est énorme et les niveaux des étudiants changent complètement. Les capacités parlent avant tout.

En temps que manager j’ai également connu des personnes, sans aucuns diplômes entrant dans l’entreprise dans le cadre d’un contrat de qualification pour obtenir un CAP et qui en quelques années via les formations d’entreprise occupent un poste où l’on demande un BAC ou une BTS à l’embauche.

Beaucoup d’écoles, les meilleurs, sont accessibles financièrement. Mais si l’on veut une ouverture accrue des écoles, il faut travailler sur les coûts de scolarité et le logement : l’argent. Certaines (souvent les écoles de commerce) sont très chères et dissuadent facilement. Il faut passer par un prêt étudiant même si l’on n’est pas boursier. D’ailleurs ne pas être boursier ne veut pas dire être riche...

Il est donc judicieux de suivre le nombre de boursiers (ou un autre critère social) dans les grandes écoles, mais comme un indicateur de la performance des collèges, des lycées et de l’Etat.


Pour calculer votre bourse : http://www.cnous.fr/_vie__dossier_264.757.281.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires