Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 22:16

Je ne vais pas diminuer l’étendue de la crise, l’augmentation du chômage et la basse du pouvoir d’achat augmente la pauvreté. C’est très inquiétant. Je vais encore moins affirmer que la crise n’existe pas ou qu’elle est dernière nous. Certains l’ont déjà fait et cela pourrait être comique s’ils n’étaient pas des figures du gouvernement.

 

Mais il y a des bienfaits. Le premier est un début de prise de conscience du fonctionnement du monde. Les dérives de la finance ne gênait pas grand monde. Tant que les conséquences étaient peu visibles dans la vie de tous les jours, que certains créent des richesses virtuelles ne suscitaient qu’une vague indignation. Mais nous savons que ces richesses étaient simplement le pillage des finances publiques. Comment imaginer que des CDS à nu sur les dettes souveraines (que l’Europe vient d’interdire) pouvaient être autorisés ?


Autre sujet que François Bayrou avait dénoncé la dangerosité dès 2007, la dette. Même l’UMP, qui a creusé la dette française comme aucun gouvernement auparavant, commence à s’en rendre compte. La rigueur n’est plus un mot tabou, il n’est plus nécessaire de supporter des expressions comme « croissance négative » et autres insultes à notre intelligence.

 

On parle même de réduire la rémunération des élus, mesure hautement symbolique mais indispensable dans le contexte actuel. Comment expliquer une fonction où la rémunération n’est liée à aucune obligation de résultat, de moyen ni même de présence ? Fonction que personne n’est obligé de prendre. Bien sûr on est encore loin de mettre en place une part variable indexée sur la performance.

 

Tout ceci aurait été impensable, il y a quelques années. Le monde est comme un comme lac que la crise vide petit à petit : plus le niveau baisse et plus ce qui est en –dessous de l’eau devient visible de tous. Malheureusement les limites arrivent vites. La baisse de la rémunération des élus n'existe pas, la rigueur pour les institutions locales n'existe pas. Les paradis fiscaux prospèrent tranquillement avec les milliers de milliards de fraudes fiscales et le blanchissement d’argent.

 

Et surtout, les boucs émissaires sont de retour en Zarkozie. La vérité demande du courage, les politiques n’aiment pas ça. Car tout comme les héros de ne peuvent gagner les guerres, ceux qui disent la vérité sont difficilement élus. Les sondages indiquent que les français se préoccupent en premier lieu du chômage et de la crise, l’insécurité est loin derrière. Donc le problème de la France ce n’est plus les roms ou l’étranger.

 

Non le problème c’est le fraudeur aux aides sociales. Il faut bien sûr lutter contre les fraudes (pourquoi ce n'est toujours pas fait?) mais il ne faut pas mentir sur les enjeux. La fraude aux aides sociales est estimée à 3 Milliards, celle aux prélèvements sociaux 15 milliards et 20 milliards pour la TVA et on ne parle pas de l’argent de la corruption et de l’évasion fiscale. La dette de la France est de 1600 milliards, soit 5 siècles de fraude! En faire une priorité, c’est ne pas vouloir régler les problèmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires