Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:36

 Par Anticor

 

                Soirée de lancement réussie le vendredi 28 janvier pour la création du groupe local « ANTICOR MOSELLE » à Rombas, une ville de 10 000 habitants à 20 km de Metz.

 

                Pourquoi Rombas ? Comme souvent, c’est une affaire locale qui scandalise des citoyens et qui les motive pour se regrouper et agir. En l’occurrence, le Maire de la commune (Lionel Fournier, PS) a été condamné définitivement le 02/07/09 pour détournement de bien public, soit 4 283 € d’essence. En effet, ce Maire faisait régulièrement facturer à la commune des pleins d’essence à usage personnel ou familial. Mais il faut savoir que le Tribunal de Grande Instance de Metz n’a tenu compte, pour cause de prescription, que des trois dernières années de consommation alors que cela faisait plus de dix ans que cette habitude avait été prise. Il faut aussi dire que le Maire n’avait pas de partie civile en face de lui lors de son procès, car encore une fois, le Tribunal Administratif avait refusé à un élu de l’opposition, qui avait révélé l’affaire, de représenter la commune. Enfin le Maire, qui n’avait été condamné qu’à 1 500 euros d’amende avec sursis pour ce détournement de bien public, a finalement obtenu le relevé de sa peine d’inéligibilité le 21/01/10. Ce qui fait que bien qu’à l’époque, sa peine imposait cette inéligibilité, il est resté Maire de sa commune.

 

                Et quand on sait que cet élu devait malgré tout figurer sur la liste du Parti Socialiste aux élections régionales de mars dernier, comme si de rien n’était, on comprend que des citoyens et des militants de Moselle aient pu s’indigner.  Et ils l’ont été au point de finir par obtenir son retrait de la liste. Mais les adhérents d’Anticor 57 s’inquiètent à l’approche des élections cantonales, pour lesquelles ce Maire pourrait être candidat. Bien qu’à leur connaissance, le remboursement de l’essence à la commune n’a toujours pas été effectué, ils redoutent qu’il obtienne l’investiture ou le soutien de son parti, voire une non-concurrence lui laissant volontairement la voie libre.

 

                On est là au cœur du combat d’Anticor. Alors que nos principaux partis prétendent officiellement vouloir promouvoir l’éthique en politique, l’exemple qu’ils donnent lorsqu’ils investissent ou soutiennent des élus qui ont été condamnés définitivement est déplorable. Il amène à gonfler l’abstention et il enfle à chaque fois l’impression des « élus tous pourris et complices entre eux » qu’ont les citoyens. Or ces partis osent ensuite se plaindre de ce « tous pourris » qu’ils alimentent eux-mêmes avec ce type d’attitude, avec pour conséquence de rejeter certains de leurs électeurs vers des votes extrémistes. Il ne s’agit pas pour nous, bien au contraire, de rejeter l’ensemble de la classe politique : c’est de l’intérieur qu’il faut assainir notre système démocratique, entre autre en convaincant les militants des partis politiques de cesser de soutenir ceux qui ne respectent pas l’indispensable exemplarité des élus.

 

                Il y avait donc vendredi soir à Rombas une trentaine de participants pour cette réunion de lancement d’Anticor Moselle, dont une dizaine d’élus de la ville, ainsi que d’autres élus ou anciens élus, et des citoyens de tout bord politique. L’ancienne députée européenne des verts de 1999 à 2009, Marie-Anne Isler-Béguin, était notamment parmi eux.

 

                C’est dans une grande qualité d’écoute qu’ils ont pu entendre Julien Vick, le jeune militant d’Anticor à l’origine de la création de ce groupe local, Alphonse Monaco (debout sur photo), Président des élus de l’opposition de Rombas, et Jean-Luc Trotignon, Vice-Président d’Anticor en charge des collectivités locales. La soirée s’est conclue par l’adhésion à Anticor du tiers des participants, d’autres participants repartant avec leur bulletin d’adhésion pour y réfléchir.

                Anticor 57 a créé son blog, déjà très visité suite à un article du Républicain Lorrain annonçant la réunion, où tous les citoyens de Moselle qui s’interrogent sur le respect de la légalité par leurs élus peuvent laisser une demande de conseil ou de renseignement. Car il ne s’agit pas d’agir à leur place, mais de les inciter à le faire eux-mêmes en les guidant et en mutualisant les expériences.

 

                Longue vie active à Anticor 57, en espérant que d’autres citoyens indignés suivront cet exemple, avec l’envie de créer chez eux un nouveau groupe local Anticor !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires