Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 22:10

Le Président du Sénat utiliserait-il sa Mairie de Rambouillet (le service public) comme une annexe - ne serait-ce que postale - de sa permanence électorale pour l’élection sénatoriale ?

 

C’est en tout cas ce que laisse penser le document ci-dessous. Il s’agit de l’accusé de réception de la lettre dans laquelle nous exigions du Président du Sénat qu’il adresse un courrier rectificatif aux 2 772 grands électeurs des Yvelines, suite au faux mode d’emploi du scrutin sénatorial qu’il leur avait adressé à son avantage et au détriment des listes non-favorites (voir notre article ou celui de Médiapart / rectificatif de Gérard Larcher reçu samedi dernier chez eux par les grands électeurs).

 

Or l’accusé de réception de ce courrier (preuve juridique), adressé à : « M. Gérard Larcher / Une équipe pour toutes les Yvelines » (nom de sa liste), à sa permanence située à 1 km de la Mairie de Rambouillet, nous est ainsi revenu :

A.R. Lettre 14-09-11 à Larcher 

 

Nous constatons donc qu’un courrier adressé au candidat Gérard Larcher, à sa permanence électorale en tant que tête de liste de « Une équipe pour toutes les Yvelines », arrive en fait en Mairie, et a été traité par du personnel communal. C’est en effet exactement avec le même tampon, la « Marianne » officielle de la ville, que reviennent tous les accusés de réception de courriers adressés en recommandé à la Mairie de Rambouillet.

 

On ne peut donc que s’interroger. Rappelons que le code électoral interdit à tout candidat d’utiliser les moyens de la collectivité territoriale qu’il dirige pour sa campagne, ce qui a déjà amené plusieurs invalidations de candidats concernés dans le passé.

 

Il semble qu’il y ait, au minimum, une confusion des genres des plus regrettables, qui rompt à nouveau l’égalité républicaine entre les différents candidats, les autres ne pouvant bien sûr bénéficier des mêmes services. Confusion des genres très symbolique de tout ce que notre liste de soutien à l’action d’Anticor, « Relever la Démocratie », exige de voir  définitivement disparaître. Nous nous battrons au Sénat en ce sens avec la plus grande fermeté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires