Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 21:14

by

Anticor a été auditionné le 11 avril au Sénat, en la personne de sa Présidente Catherine Le Guernec, au sujet du financement de la vie politique, à la demande du sénateur Gaëtan Gorce, Rapporteur de la Commission des lois, dans le cadre du Projet de loi de finances 2013.

Le sénateur Gorce nous a indiqué suivre attentivement le travail d’Anticor et il connaissait donc une partie de nos propositions, dont celles figurant dans notre lettre adressée récemment aux candidats à l’élection présidentielle.

Nos propositions concernant le financement des partis politiques et des campagnes électorales l’ont globalement intéressé, avec certaines réserves, notamment sur le fait de laisser la Commission des comptes de campagne achever son travail de contrôle avant de proclamer les résultats de l’élection présidentielle, et notamment sur l’encadrement du financement des « Think tanks » qui deviennent des annexes des partis politiques. Vous trouverez à ce lien la note détaillée du Bureau d’Anticor que Catherine Le Guernec lui a remise avec nos propositions, dont certaines sont nouvelles par rapport à celles que nous défendons habituellement :

- interdire le financement en espèces de toute campagne électorale ou de dons aux partis, afin d’avoir une véritable traçabilité des dons

- établir un financement égalitaire et public de la campagne présidentielle pour tout candidat autorisé à se présenter, quel que soit son résultat

- limiter les dons à 7 500 € maximum par an et par foyer fiscal, car actuellement on peut multiplier ce plafond par le nombre de partis ou micropartis que l’on souhaite pour chaque contribuable (en multipliant aussi le crédit d’impôt correspondant…)

- rendre rigoureusement équitable et transparente l’utilisation des fonds de la fameuse « Réserve parlementaire » dont bénéficient actuellement les députés dans une opacité des plus contestables

Un point particulier à noter : le sénateur Gorce aurait souhaité que nous présentions des chiffres et des données précises sur la réalité des contournements de la loi permettant un financement de la vie politique. Comme si une association de bénévoles, ne fonctionnant qu’avec les cotisations de ses adhérents et quelques dons, était en mesure de financer des études aussi précises, alors que le financement public du Sénat permettrait de les produire, s’il y avait une volonté réelle d’enquêter sérieusement à ce sujet au sein des principaux partis politiques…

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires