Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:38

De Jean-Pierre Roux.

 
Des dérives dans la gestion du CE de la RATP
 
 
La Cour des comptes vient de révéler dans un rapport la mauvaise gestion des œuvres sociales et culturelles du Comité d'entreprise de la RATP, géré depuis des années par la CGT . Rappelons que la Cour des comptes est une juridiction financière indépendante, chargée principalement de contrôler la régularité des comptes publics. Elle informe le Parlement, le Gouvernement et l'opinion publique sur la régularité de ceux-ci. Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, est un socialiste.
 
 
Une fois de plus le Comité d'entreprise d'une grande entreprise nationale, après celui d''EDF, de la SNCF et d'Air France vient d'être épinglé pour, certains diront s'ils sont indulgents, son amateurisme dans la gestion de ses comptes. Mais l'affaire doit être beaucoup plus grave puisque les magistrats de Cour des comptes réclament des poursuites judiciaires.
 
 
Bien évidemment ont est en droit de se poser quelques questions. La direction de la RATP qui finance le CE, n'a-t-elle pas fait preuve de laxisme en laissant faire ? Lorsqu'on donne 53 millions d'euros chaque année à un organisme, même si celui-ci gère ce pactole en toute indépendance comme l'y autorise la loi, n'est-on pas en droit de se demander si ces fonds sont bien gérés ?
 
 
Mais que l'on comprenne bien pourquoi nous reprenons sur nos listes de diffusion cette information. Ce n'est pas par antisyndicalisme primaire. C'est même tout le contraire. Nous respectons profondément le combat syndical. Mais il en est de même qu'en politique. Les dirigeants syndicaux doivent avoir valeur d'exemple eux aussi.
 
Enfin, il est important de souligner que l'une des causes principales de ces affaires qui jettent le discrédit sur les syndicats, est le manque de transparence dans la gestion des comptes des CE cités ci-dessus.
 
  
Lire les détails de cette affaire qui ne fait que commencer dans l'article du Parisien daté du 6 décembre ci-après.
 
 
 
 
JP Roux

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Actu
commenter cet article

commentaires