Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nelson

  • Nelson
  • Engagé depuis 1977

Piscicais depuis 2001
Modem depuis 2007
Anticor depuis 2009
Mail: anticor.poissy@gmail.com
  • Engagé depuis 1977 Piscicais depuis 2001 Modem depuis 2007 Anticor depuis 2009 Mail: anticor.poissy@gmail.com

phrase du jour

Je ne suis pas né Français ni même Européen, mais je suis Français et Européen.

Recherche

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 19:55
L'abstention en France pour les Européennes est d'environ 60%, un peu plus que la moyenne européenne. Rien de bien glorieux. Pourtant les électeurs français ont montrés leur capacité à se mobiliser pour les dernières élections présidentielles. Je me garderais bien d'analyser les résultats, l'abstention et la difficulté à voir quelle dimension les votants ont voulu donner à cette élection rendent toute analyse risquée. Il est aisé d'expliquer l'abstention ce que je vais tenter.

Le mode de scrutin
le découpage en région "spécial Europe" avait officiellement pour but de rapprocher la population (si si) de l'Europe en leur faisant voter pour des hommes proches de chez eux. D'autres pensent qu'il s'agit là d'une manoeuvre électoraliste, de plus, favorisant le PS et l'UMP.
Le fait est qu'avec 72 députés pour la France entière, un député européen a plus de terrain à couvrir qu'un député national, plus de trajet (sauf pour les députés de l'Est...) et surtout plus de boulot. Député européen est un boulot à temps plein, avec des pénalités financières en cas d'absence excessive. Donc la proximité...
Au final la campagne s'est faite autour d'un parti, voir de son leader.

Le rôle des députés européens est méprisé par les politiques français
Ce sont d'illustres inconnus, président de groupe, de commission... Seul Barroso est un peu connu en France et pas forcément en bien. Les dépûtés reconnus comme méritant ne sont pas reconduits en position elligible au profit de personnages médiatique. Etre tête de liste est même devenu une punition que les "volontaires" essayent d'éviter autant que possible, jusqu'au bout. Des élus refusent même de prendre le poste, contrairement à leurs engagements. Parfois, au contraire, c'est le parachute doré, quand il n'y a plus de poste au sénat.
Bref, pas un poste sérieux.

L'Europe bouc émissaire
On nous le répète: les lois déplaisantes viennent de l'Europe, on ne peut rien faire, c'est la faute à l'Europe. Pourquoi voter pour quelquechose de négatif? Pourtant rien de sort de l'Europe sans l'accord des gouvernements et donc du gouvernement français.

Le vote est sans enjeux directs
Le rôle du parlement est limité, il ne s'exprime que sur proposition de la commission et doit être en phase avec le conseil. L'inertie est forte. Le groupe majoritaire au parlement européen est le PPE (conservateur) souvant en accord avec le PSE (socialiste) une variation du nombre de siège en France a peu d'impacts. Les élections restent l'occasion d'envoyer des messages nationaux à moindres frais, sans compromettre la gestion du pays: les partisants du PS mettent leurs cadres au pied du mur par l'abstention ou le vote concurrent, l'écologie est rappelée à notre bon souvenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nelson - dans Elections
commenter cet article

commentaires